menu

  • ACCUEIL
  • Présentation
    • Photos
    • Diaporamas
  • Pour communiquer entre nous !

    Newsletter

    dimanche 17 octobre 2021

    Sortie test bikepacking

    Bonjour à tous

    voici donc un petit compte rendu sur ma première sortie en Bikepacking et sur mon nouveau vélo de gravel Stevens Prestige.


    VS





    Un premier point sur le vélo lui-même :


    Quel plaisir ce type de vélo ! Une position bien plus confortable que sur un vélo de route et l'assurance d'être à l'aise sur tous types de terrains.

    Après deux journées à plus de 150 kilomètres et une troisième à 130 kilomètres, mes réglages initiaux sont validés et je suis assuré de pouvoir rouler sur de longues distances de façon confortable sans douleurs aux cervicales comme c'était le cas sur mon SCOTT Speedster 20.

    Equipé d'un groupe complet Shimano GRX, la transmission est d'une fluidité exceptionnelle et les freins d'un mordant d'une terrible efficacité.


    Un deuxième point sur les sacoches de bikepacking de marque Topeak :


    Bien moins de place évidemment que mon jeu complet de sacoches Ortlieb mais suffisamment tout de même pour la tente, le couchage et quelques fringues pour plusieurs jours.

    J'ai choisi la sacoches de selle de 10 litres et nickel, rien ne bouge ! Plus grand je pense que ça doit ballotter un peu en roulant.

    Pour les autres sacoches, celles de cadres sont parfaites. Possibilité de mettre les arceaux de tentes dans celle de 4,5 litres et de la place pour les batteries, porte monnaie ou clés dans celle de 0,75 litres. Beaucoup de possibilités pour celles de fourches composées de cages Blackburn et de sacs étanches Sea To Summit de 6 litres. Pour le duvet, la sacoche de cintre de 8 litres fait l'affaire à condition d'avoir comme moi un duvet très compressible car c'est pas facile de le faire renter dans le sac étanche.

    Toutes ces sacoches s'avèrent suffisantes pour l'utilisation que j'ai prévu d'en faire, c'est à dire quelques sorties en bikepacking sur quelques jours.

    Enfin maintenant un dernier point que vous attendez sûrement, la comparaison entre les deux types de voyages :


    Alors, évidemment en bikepacking avec un vélo de 10,5 kilos et 9 kilos de bagages, rien à voir avec ma randonneuse de 16 kilos et mes 25 kilos de bagages prévus pour mes long voyages à vélo.

    Deux types de voyages vraiment différents avec chacun des avantages et des inconvénients.


    Côtés avantages :


    Pour le bickpacking en gravel :

    La légèreté permet une vitesse et une distance quotidienne bien plus grande et bien moins de fatigue quand ça grimpe comme en montagne. On peut donc envisagé un périple plus ambitieux. La possibilité aussi de sortir des sentiers battus. Quelques passages avec portage sont possible, ce qui peut permettre d'éviter certains détours !

    Pour la randonneuse :

    Plus de confort pour les longues heures de selle et une possibilité d'emporter bien plus de matériel comme une popote complète, plus d'eau et bien d'autres choses dans les 76 litres de sacoches.


    Côtés inconvénients :


    Pour le bickpacking en gravel :

    La contenance des sacoches oblige à voyager de façon minimaliste et il faut bien choisir son matos au départ, pas de superflu surtout au niveau des vêtements si comme moi on fait du camping.

    Pour la randonneuse :

    Le poids pose évidemment problème dès que ça monte ! Du coup pour couvrir une bonne distance, il faut rouler toute la journée. Pas de portage possible non plus avec 45 kilos.


    En conclusion :


    Ceux sont bien deux modes de voyage très différents à adapter suivant la durée et le dénivelé envisagés de son voyage.

    Ma randonneuse Génésis Tour de fer pour les longs voyages tout confort en mode découverte comme je pratique depuis de longues années maintenant sur des durées de une à trois semaine où quand on couvre une grande partie du territoire comme dernièrement avec mon voyage de Marseille à Concarneau, on rencontre des climats différents qui demandent des équipements pour tous les temps.

    Mon gravel Stevens en bikepacking pour des sorties bien plus sportives sur des durées plus courtes et pas seulement sur route.

    André



    vendredi 15 octobre 2021

    Troisième et dernier jour de test en bikepacking

    Vendredi 15 Octobre 

    La pointe du Raz - Concarneau : 130 Kilomètres 

    J'ai recalculé la distance après 2 bugs Strava notamment à Lesconil


    Bonjour à tous 

    J'ai très bien dormi dans mon bivouac citadin de Lescoff où je me réveille à 8h15. 

    Peu de bruit et de voitures dans le village. Je remballe mes affaires tranquillement et je suis parti à 8h45.

    Il fait bon mais le ciel est un peu couvert ce matin.

    Je prends la route d'Audierne en passant par Plogoff et Primelin. J'y arrive rapidement et reste prendre mon petit déjeuner. 

    Plogoff 

    Plogoff

    Audierne 

    Audierne 

    Audierne 

    Audierne 

    Audierne 

    Audierne 

    Audierne 

    Après Audierne, je vais suivre la magnifique route du Vent Solaire qui va me mener bien à l'abri des voitures et le long de la côte vers Penmarc'h. 
    Sur cette belle route, je progresse à la formidable vitesse d'une photo tous les 100 mètres ! J'en fais des centaines, tout est beau ! 
    Pas facile d'avancer rapidement sur ces petites routes. 

    Plouhinec

    Plage de Guendrez

    Plage de Guendrez

    Je fais une petite pause dans l'anse de Pors-Poulhan et photographie cette magnifique bigoudène qui regarde la mer.

    Pors-Poulhan 

    Anse de Pors-Poulhan 


    Je visite le menhir des droits de l'homme et il s'avère que c'était le nom d'un bateau perdu sur la côte en 1797.

    Plozévet

    Plozévet

    Je longe la côte et vais de point de vue en point de vue tous aussi beau les uns que les autres, magnifique !

    Pouldreuzic

    Pouldreuzic

    Pouldreuzic

    Un endroit particulier près de Plovan, les ruines de la chapelle de Languidou. 

    Chapelle de Languidou 

    Chapelle de Languidou

    La côte s'aplanie en direction de Penmarc'h et on y trouve de grande plages déserte ce matin. 

    Plage de Kermabec

    Plage de Kermabec

    Un autre endroit hors du temps, les ruines de l'usine de concassage de galets sur la grande plage de Trégennec. C'était une usine allemande pendant la guerre.

    Tréguennec

    Une très belle et très grande fresque orne un des murs de cette ancienne usine. 

    Tréguennec

    Je suis à midi à l'eglise de Notre Dame de Tronoën et par chance j'y trouve un restaurant qui rouvrai ce jour même. Une chance car il n'y a pas grand chose dans le coin.

    Tronoën

    Notre Dame de Tronoën

    Notre Dame de tronoën

    Je rejoins la pointe de la Torche et le temps se lève.  Il fait tres beau dans le pays bigouden. 
    Le spectacle est magnifique avec tout ces surfeurs présent en cette belle journée. 
    La pointe est magnifique sous le soleil. 

    La Torche 

    Pointe de la Torche

    La Torche 

    La Torche 

    Après la Torche, direction Penmarc'h en passant par Saint Guénolé. La côte est magnifique dans ce coin avec tout ces rochers très découpés par endroit. 

    Saint Guénolé

    Saint Guénolé

    Saint Guénolé 

    Saint Guénolé

    Saint Guénolé

    En lieu et place d'une église, on trouve à Saint Guénolé une tour carré du 15 ème siècle. 

    Saint Guénolé

    Le phare d'Eckmühl est en vue, impressionnant ! 

    Penmarc'h 

    Penmarc'h 

    Penmarc'h 

    Penmarc'h 

    C'est vraiment un très beau phare avec un nombre impressionnant de marches pour arriver au sommet. 

    Penmarc'h 

    Penmarc'h 

    Après Penmarc'h, je roule vers le Guilvinec et Loctudy en passant par Plobannalec-Lesconil. Mon GPS STRAVA va bugger plus d'une heure en restant en pause automatique. Ça m'arrivera deux fois aujourd'hui. 

    Le Guilvinec

    Le Guilvinec

    Treffiagat

    Je passe par Loctudy en espérant trouvé le bateau passeur pour rejoindre l'Ile Tudy en face mais pas de chance pour moi car le service s'est arrêté le 30 Septembre. 
    Demi-tour donc et route Pont l'Abbé. 

    Loctudy

    L'Ile Tudy

    Pont l'Abbé 

    Pont l'Abbé 

    Une fois Pont l'Abbé passé, direction Bénodet puis Fouesnant et enfin Concarneau pour finir.
    En passant près de Fouesnant, je profite d'aller rendre une petite visite à mon ami Alain et nous restons discuter un moment autour d'une bonne bière. 

    Bénodet 

    Je suis enfin à la maison vers 18h30 et je vais pouvoir me reposer un peu de ces trois jours dans le Finistère ! 



    A bientôt pour de nouvelles aventures André